La Fièvre

On décrit la musique de La Fièvre comme « une pop électronique hargneuse et exploratrice qui emprunte beaucoup, dans ses structures rythmiques et sa manière d’incarner le texte (en français), l’énergie du rap ».

La Fièvre est née dans la rencontre entre l’esprit décalé et irrévérencieux de Zéa Beaulieu-April et la force et la profondeur sensible de Ma-Au Leclerc. Toutes deux nées à Rimouski, à deux jours d’intervalle, la légende raconte qu’elles auraient composé leur première chanson à la pouponnière. Si peu de témoins peuvent aujourd’hui le confirmer, on peut toutefois constater que cette rencontre a créé un univers musical tout à fait singulier.

Le son du duo est implacable et abrasif, d’une créativité déjantée. Le caractère revendicateur et poétique des textes est propulsé par des percussions bégayantes, épineuses et percutantes, des voix monotones et des synthés sombres inspirés du post-punk. Une alliance qui marque l’imaginaire.

Entre Toronto et Rimouski, La Fièvre est connue pour ses performances endiablées et sa petite tendance à la sorcellerie. Elle croit au pouvoir incantatoire des mots et à la puissance des gestes. Dans une pratique résolument DIY, son objectif est d’assembler les moyens, les connaissances, les allié.e.s pour offrir des concerts de plus en plus immersifs, de plus en plus défouloirs.

La Fièvre est un espace de perte de contrôle entre le rêve et l’éveil, mais aussi un lieu de délire, de tumulte, d’excitation. Un débordement. Elle promet frissons, chaleurs et rêves délirants.

Le 28 mai 2017, La Fièvre lance Le Rituel, un EP sombre et dansant. Un bad trip inquiétant, mais intime et doux avec une touche d’humour et de réflexions féministes.

Le 27 mai 2019, elle donne un avant goût de l’album a venir avec La marge survivante un double plus extraverti, plus assumé et plus agressif, autant dans les textes que dans les beats et les synths. Survivante est un hymne à l’empuissancement des victimes de violences sexuelles et porte la colère légitime d’une communauté solidaire : «La honte change de camp, la peur change de camp». Dans La marge, c’est le plaisir de déranger qui est célébré. Le duo nargue celles et ceux qui les classent «nuisances» ou tentent de les mettre dans des cases: «Ils veulent nous mettre à la porte, mais à la porte de quoi? Nous vivons dans les murs».

***

La Fièvre is a dark-wave/art-pop duo from Montreal promising sweaty shivers, hot spells and delirious dreams. Their performance during Pop Montreal 2016 was acclaimed by both peers and freshly converts. Their music has thus been described as « an snarling and exploratory electronic pop that borrows a lot, in its rhythmic structures and its way of embodying the text (in French), the energy of rap ». On May 28th 2017, La Fièvre launched Le Rituel, a tenebrous EP made to dance the night away.

We hope to reach a new, tasteful audience, but more importantly meet fellow inspiring musicians and artists with whom we could share our visions and collaborate on most cutting-edge projects. We hope to kick doors open, and kick ass too.

We will be so proud to show what two girls can do with synths, drum machines, voice and theremin drenched in trippy effects (yes, yes, you just read that!)

We are from Montréal yet choose to sing in french, tho we have decided that it is no reason to get stuck in the bland french-folk-québécois cliché.

We do dark-art-pop music, with beautiful lyrics and that theremin of ours.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

La marge survivante

Extraits de presse

 

« Voilà exactement les deux atouts de ce trop court amuse-tympan : une capitalisation sur le caractère revendicateur, art punk, approché en première offrande et un travail instrumental intelligent, racé. À y penser, La Fièvre chaufferait bien la salle en première partie de Gazelle Twin circa ’14, avec qui elle partage le gène de la créativité déjantée, côté malaise. Mélodies orientales, feed-back, grosses strings, basses pop-punk qui rappellent The Faint au sommet de sa gloire, triturations compressées à fond façon Vitalic… Tout ça brassé à quatre mains dans le chaudron, pour une concoction étonnamment digeste grâce à un mix juste assez dépouillé. »

Joel LelièvreLa Fièvre : mains froides, front chaudLe Mouton Noir

 

« Du bon son louuuuuurrdddd. »
« Pas mal énergique cette chanson qui s’appelle La Marge. C’est super chaud, super rare. Franchement, beau travail. Je trouve ça assez incroyable.  »

Maxime, La Beatmakerie 

 

« Vivid imagery and wordplay are the album’s greatest strengths, no surprise since Beaulieu-April is a published poet. Carefully chosen synth sounds, the intimations of a unique vocal style, and depth of meaning make this is a great album for introverted feminist witches to explore. »

Dominique Lemoine, Grayowl Point

 

« une pop électronique hargneuse et exploratrice qui emprunte beaucoup, dans ses structures rythmiques et sa manière d’incarner le texte (en français), l’énergie du rap. »

Philippe Renaud, Le Devoir

 

« [La Chienne is] a great song and [Le Rituel] a really wonderful album, one of the most pleasant and enjoyable discovery I’ve personally made that year »

Blayne Haggart, All the rage

Concerts à venir

À VENIR

20/11/2019, Montréal…